Alors qu'un tiers de la population française aura 60 ans ou plus à l'horizon 2060, une réflexion sur l'accompagnement de nos aînés s'impose. Le pharmacien peut d'ores et déjà jouer un rôle crucial sur ce terrain. Le point avec Matthieu Vandendriessche, expert en gérontologie, fondateur de Gérontofficine.

Tout d'abord, une question de typologie : qu'est-ce qu'un senior ?

Il s'agit d'une notion fluctuante selon le contexte (marketing, monde du travail, etc.). Ce sont par ailleurs des âges où tout peut changer rapidement. Une chose est certaine : nous perdons tous des capacités avec l'âge. D'où la nécessité de prévention sur le bien vieillir avec par exemple des conseils hygiéno-diététiques, encourager l'activité physique. Bien vieillir, ça s'apprend !

Vous proposez des conseils et formations à destination des personnels de santé autour de l'accompagnement des personnes âgées. Que préconisez-vous ?

Le bilan partagé de médication (BPM) est une bonne entrée dans l'accompagnement des seniors. Le pharmacien « recrute » le patient qu'il reconnaît dans un besoin (plus de 75 ans ou plus de 65 ans en ALD prenant au moins cinq médicaments). Il devient le point de rencontre de tous les traitements grâce à une vision globale du patient ? en lien avec sa santé mais aussi sa vie quotidienne.

A l'issu d'un premier entretien, le pharmacien va analyser les traitements en profondeur et faire un retour au médecin traitant.

A l'heure actuelle, seuls 15 % des pharmaciens pratiquent ces BPM. Ils ont pourtant un réel intérêt car ils sont au c?ur du métier.

Mes conseils : amorcer l'accompagnement avec quelques patients en lien avec des médecins traitants avec qui on s'entend bien ; confier la mise en place à un étudiant de 6e année.

Vous encouragez les pharmaciens à proposer la confection d'un pilulier à destination des patients?

Oui, la constitution d'un pilulier reste une proposition confidentielle. Il s'agit pourtant d'une solution d'une grande aide pour le patient mais aussi pour les infirmières et les aidants. Mon conseil : proposer un essai de quelques semaines.

Quelle autres solutions pour bien accompagner les seniors quand on est pharmacien ?

L'officine peut proposer la livraison à domicile ? un service particulièrement prisé chez les + de 75 ans. Reste que la livraison comme la constitution de piluliers ont un coût qu'il faut répercuter au patient. C'est un sujet qui devrait être à l'avenir pris en main par l'assurance maladie. Actuellement, ces services sont souvent payés par les aidants qui y voient une possibilité d'atténuer leurs charges.

Une autre proposition de service pour les personnes âgées serait la vaccination?

Les pharmaciens peuvent désormais vacciner les personnes à risque ? des patients âgés, en grande majorité. Qui vient acheter son vaccin peut se faire vacciner immédiatement. Ça ne prend que quelques minutes. Le tout est de rester à l'écoute des patients pour bien répondre à leurs besoins.

 

Découvrir aussi...

Laissez un commentaire



Commentaire

Guests are limited to images that are no larger than 250KB, and to only jpeg, pjpeg, png file types.

Les informations recueillies sur ce formulaire revêtent un caractère obligatoire et sont enregistrées par Cosmétique Active France pour le compte de sa marque Cosmétique Active à des fins d’exécution de contrat ainsi qu’à des fins statistiques et analytiques.

Vous disposez de droits d’accès, de rectification et de suppression des données vous concernant, ainsi que du droit de vous opposer à leur traitement. Pour en savoir plus, consultez notre Politique de protection des données personnelles

X
X